fourche

fourche

fourche [ furʃ ] n. f.
forche XIe; lat. furca
I
1Instrument à main, formé d'un long manche muni de deux ou plusieurs dents ( fourchon), utilisé pour divers travaux, surtout agricoles. Fourche à deux dents ( bident) , trois dents ( 1. fuscine, trident) . Fourche à foin, à fumier. Paysans armés de fourches. Fourche à trois dents servant à harponner le poisson. foène, harpon.
2Objet à deux branches.
Vx Fourches patibulaires : gibet composé à l'origine de deux fourches plantées en terre, supportant une traverse à laquelle on suspendait les suppliciés.
(XXe) Fourche de bicyclette, de motocyclette : partie formée de deux tubes parallèles entre lesquels est fixée la roue. Fourche avant, fourche arrière. Fourche télescopique d'une motocyclette.
IIDisposition en forme de fourche; partie présentant cette disposition.
1Fam. Angle formé par les jambes. Cout. Fourche d'un pantalon : partie où les jambes se séparent.
2Fourche d'un arbre : endroit où les grosses branches se séparent du tronc. ⇒ enfourchure. « À la fourche d'un platane, un chat de Siam, énorme » (Colette).
3(forc XIIIe) Endroit où un chemin se divise en plusieurs directions. bifurcation, carrefour, embranchement. À la fourche, prenez à droite. Allus. hist. Les Fourches Caudines : défilé (de plus en plus étroit, en forme de fourche) près de Caudium, où les Romains furent battus (en 321 av. J.-C.) et contraints de passer sous le joug. Loc. fig. Passer sous les fourches caudines : subir des conditions dures ou humiliantes.
4Extrémité divisée d'un cheveu fourchu. Faire un brûlage pour éliminer les fourches.
IIIRégion. (Belgique) Temps libre d'une ou deux heures dans un horaire de cours. battement.

fourche nom féminin (latin furca) Instrument à deux dents ou plus, muni d'un long manche, utilisé pour divers travaux, surtout agricoles. Endroit où un chemin, une voie, etc., se divise en plusieurs directions. En Belgique, temps libre dans un horaire de professeur ou d'étudiant. Point de rencontre des coutures à l'entrejambe d'un pantalon. Partie du cadre qui soutient la roue avant et le guidon d'un deux-roues et en permet la direction. Partie de l'arbre ou de la tige principale où les plus grosses branches se divisent en deux. Manutention et stockage Équipement de la plupart des chariots élévateurs pour prendre ou déposer des charges palettisées. Vénerie Synonyme de enfourchure. ● fourche (expressions) nom féminin (latin furca) Fourche fière, ancienne arme de chasse utilisée contre les bêtes sauvages. Fourche de guerre, arme d'hast, à trois ou à deux dents (XVIe-XVIIe s.), pour désarçonner les cavaliers. Fourches patibulaires, gibet à plusieurs piliers, que les seigneurs hauts justiciers avaient le droit d'élever sur leurs terres. Fourche à tracteur, chargeur hydraulique frontal équipé d'une fourche de levage, monté à l'avant d'un tracteur. ● fourche (synonymes) nom féminin (latin furca) Endroit où un chemin, une voie, etc., se divise en...
Synonymes :
- croisée
Synonymes :
- Vénerie. enfourchure

fourche
n. f.
d1./d Instrument à long manche terminé par plusieurs dents. Remuer du foin avec une fourche.
d2./d Objet en forme de fourche.
TECH Dans un engin à deux roues, organe reliant l'axe de la roue avant au guidon. Fourche de bicyclette. Fourche télescopique.
d3./d Disposition en deux ou plusieurs branches. Prenez ce chemin jusqu'à la fourche, jusqu'à la bifurcation.
|| Loc. fig. Passer sous les fourches Caudines: subir des conditions humiliantes (par allus. à une défaite subie par les Romains à Caudium).
d4./d (Afr. subsah., Belgique) Temps libre dans l'horaire scolaire. Avoir une heure de fourche.

⇒FOURCHE, subst. fém.
A.— Instrument composé d'un long manche en bois muni de deux ou plusieurs pointes de bois ou de métal, qui sert en agriculture à certaines manipulations. Fourche en bois, en métal; fourche à faner, à fumier; fourche de jardinier. Chaque fois que l'Assemblée nationale décrétait quelque chose, les paysans prenaient leurs fourches ou leurs fusils, en disant : — Exécutons ça tout de suite! (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 274). Des chants que j'entendais depuis quelques instants se rapprochèrent; c'étaient des faneurs qui rentraient la fourche ou le râteau sur l'épaule (GIDE, Immor., 1902, p. 440) :
1. Segonzac ne décore sa « salle », vaste comme une grange, que de trophées rustiques, faux et râteaux croisés, fourches à deux dents en bois poli, couronnes d'épis, et fouets à manches rouges, dont les mèches tressées parafent gracieusement le mur.
COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 33.
Spécialement
Fourche(-)fière. Longue fourche de fer à deux dents pointues qui sert à enlever les gerbes. Poursuivi par des laboureurs armés de fléaux, de faux et de fourches fières, je dus lâcher poules et lapins (...) et courir à toutes jambes (FRANCE, Île ping., 1908, p. 112).
Fourche à blaireau. Fourchette de fer à deux dents qui sert à arrêter et à prendre le blaireau à la sortie du terrier (d'apr. BAUDR. Chasses 1834).
Loc. fig., vx, fam. Faire qqc. à la fourche. ,,Le faire négligemment ou grossièrement`` (Ac. 1835, 1878). Peigné avec une fourche. Durement ou d'une manière humiliante. Être traité, mené à la fourche. Je ne suis remué qu'à coups de fourche; je m'endors sitôt que manquent les stimulants (DELACROIX, Journal, 1823, p. 57). Prendre une fourche. Chasser (quelqu'un) sans ménagement. S'il osait encore revenir, je prendrais une fourche (LITTRÉ).
B.— [P. anal. de forme] Objet ou pièce dont la forme évoque celle d'une fourche. Comme elle [Mme Philippe] n'a pas le bras long, elle se sert d'une fourche pour écarter les draps et border le lit du côté du mur (RENARD, Nos frères far., 1910, p. 133) :
2. Le pressoir a la forme d'une cuve carrée. Au-dessus s'étend une poutrelle reposant par chaque extrémité sur une haute fourche; de cette poutrelle pendent (...) des plaques de bois entre lesquelles on écrase le raison...
DU CAMP, Nil, 1854, p. 201.
HIST., gén. au plur. Fourches (patibulaires). Gibet composé primitivement de deux fourches de bois, remplacées plus tard par des piliers, supportant une traverse. Ah! ce que j'entends, serait-ce la bise nocturne qui glapit, ou le pendu qui pousse un soupir sur la fourche patibulaire? (BERTRAND, Gaspard, 1841, p. 223) :
3. Partout le gibet! — Quand les fourches patibulaires sont chargées à se rompre, ils pendent aux arbres! Quand les arbres ploient sous la charge... Ils pendent aux grilles, aux auvents, aux gouttières, aux enseignes! ... Toute saillie devient potence! ...
SARDOU, Patrie! 1869, I, tabl. 1, 2, p. 11.
ANTIQ. Instrument utilisé pour immobiliser les esclaves. Chacun [des esclaves] ayant le cou pris dans une fourche longue de plus de six pieds, dont les deux pointes étaient réunies sur la nuque par une barre de bois (MÉRIMÉE, Mosaïque, 1833, p. 51).
TECHNOL. Fourche de bicyclette. Pièce constituée par deux tubes parallèles entre lesquels tourne la roue avant. Fourche télescopique. Le nègre du bois de Boulogne (...) ramassait (...) les débris de la bicyclette (...) dont je venais de casser la fourche en me butant dans un tronc d'arbre (COURTELINE, Ah! Jeun., Qd je pédalais, 1897, p. 141).
C.— [P. anal. de disposition] Disposition de ce qui se divise en deux parties, de façon à former un V comme les pointes extrêmes d'une fourche. Barbe en fourche. Une vipère rouge, tu sais, qu'il faudrait clouer sur la mousse; et lui maintenir la tête sous la fourche de la baguette (GENEVOIX, Marcheloup, 1934, p. 187) :
4. Nos porteurs, à l'aide d'une très longue baguette de bambou, dont l'extrémité est fendue en fourche, s'emparent avec une grande habileté des nids des « mouches-maçonnes » suspendus aux poutrelles de la toiture...
GIDE, Voy. Congo, 1927, p. 755.
1. Partie de qqc. qui présente cette disposition.
a) Fourche d'un arbre. Endroit où les grosses branches se séparent du tronc (cf. infra fourchon rem.) :
5. ... elle [Fuseline] établissait son itinéraire pour, au moment propice regagner la fourche hospitalière de son vieux poirier qui dressait là-bas, à la lisière de la forêt, ses longs bras aux manches de mousse...
PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 102.
b) Fourche d'un chemin. Lieu où un chemin se divise en deux ou plusieurs voies :
6. Le bois des Fourches porte ce nom peut-être simplement parce qu'il est à la fourche des routes, entre trois chemins : le grand chemin, celui qui en part pour monter à Fournols, et celui qui, coupant les deux autres, va des Escures au bourg de Saint-Amand.
POURRAT, Gaspard, 1922, p. 231.
P. anal. [En parlant d'un cours d'eau] À la hauteur de la fourche de l'Orne, comme un chevalier s'était attardé pour faire boire, tout à coup un grand bruit s'éleva de l'eau (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 234).
2. Disposition d'une chose dont les deux parties, réunies au départ, s'écartent l'une de l'autre.
a) Disposition de deux doigts consécutifs écartés l'un de l'autre. En général, si les fourches de nos pouces et de nos index [d'Henri et de Mme Vernet] s'adaptent et s'entrecroisent avec netteté, je me sens à l'aise pour la soirée (RENARD, Écorn., 1892, p. 30).
MUS. Doigté spécial utilisé sur certains instruments à vent. Faire la fourche (LITTRÉ). Il est (...) possible d'obtenir [sur un instrument du type hautbois] des sons intermédiaires (...) au moyen de demi-trous ou de fourches (BOUASSE, Instrum. à vent, 1930, p. 86).
b) COUT. Fourche d'un pantalon. Partie où les jambes se séparent. Je remarquai qu'il portait son pantalon si bas que la fourche en restait à mi-cuisse (GIDE, Isabelle, 1911, p. 612).
3. Disposition d'une chose dont les deux parties, éloignées au départ, se rapprochent l'une de l'autre.
P. allus., HIST. Les Fourches caudines. Défilé, de plus en plus étroit, en forme de fourche, près de Caudium, où les Romains, qui s'étaient laissés enfermer par les Samnites, furent contraints de passer sous le joug en signe de capitulation. L'armée romaine qui combattait les Samnites, avait failli rencontrer dans les forêts voisines du lac Averne de nouvelles Fourches caudines (MICHELET, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 157).
Au fig. [P. réf. au joug, cf. supra] Passer sous les fourches caudines (de qqn, de qqc.). Subir des conditions dures ou humiliantes imposées par une personne ou une situation. Je vais faire un effort et tenter un emprunt; il faut enfin courber le front sous les fourches caudines de l'argent (BALZAC, Corresp., 1839, p. 576). Pour garder ce modeste poste, il avait dû passer sous les fourches caudines de Lacombe, le maire (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 379) :
7. ... on ne passe point impunément sous les fourches caudines; ce qui déshonore est funeste : un soufflet ne vous fait physiquement aucun mal, et cependant il vous tue.
CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 630.
REM. 1. Fourchée, subst. fém. Ce que l'on prend en une fois avec une fourche. Fourchée de fumier, de paille. On charge les chars comme on construit les meules, par fourchées égales, à droite et à gauche, les hommes apportant, les femmes ratissant le foin (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 83). 2. Fourchet, subst. masc. a) Art vétér. ,,Maladie qui attaque le pied du mouton`` (Ac. 1878-1932). b) ,,Étai dont l'extrémité forme une fourche et grâce auquel on soutient les branches des arbres de plein vent trop chargés de fruits`` (Ac. 1932). 3. Fourchetine, subst. fém. Petite fourche. Avec la pointe de sa fourchetine [M. des Lourdines] fit tomber la lourde terre collée à ses semelles (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p. 32). 4. Fourcheur, subst. masc. ,,Ouvrier rural qui travaille avec la fourche`` (LITTRÉ). 5. Fourchon, subst. masc. ) Chacune des dents d'une fourche, d'une fourchette. Fourchette à quatre fourchons (Ac.). Voir dans la nuit la taille de la gerbe où il faut piquer les fourchons (GIONO, Baumugnes, 1929, p. 46). ) ,,Endroit d'où sortent les branches d'un arbre`` (Ac.). 6. Furculaire, adj., zool. Qui a la forme d'une petite fourche. Os furculaire (CUVIER, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 249).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. XIe s. forches « fourches, potences » (RASCHI, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 70); ca 1140 furches « gibet » (G. GAIMAR, Hist. des anglais, éd. A. Bell, 5807); 1160-74 forches agric. (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, II, 3540). Du lat. class. furca « fourche, bois fourchu », « instrument de supplice ». Fréq. abs. littér. :359. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 284, b) 508; XXe s. : a) 657, b) 616. Bbg. ARVEILLER (R.). Fr. mod. 1974, t. 42, p. 276 (s.v. fourchon).

fourche [fuʀʃ] n. f.
ÉTYM. XIIIe; forche, fin XIe; du lat. furca, même sens.
A
1 Instrument à main, formé d'un long manche muni de deux ou plusieurs dents ( Fourchon), qui sert en agriculture. || Fourche à dents mousses, à dents pointues. || Fourche à deux dents ( Bident), à trois dents ( Trident). || Longue fourche à dents recourbées. Croc, crochet. || Fourche en bois, en métal. || Fourche de jardinier ou fourche à bêcher. || Fourche à foin, fourche à fumier. || Fourche servant à manier les gerbes. Foëne (2.), fourche-fière. || Étaler le foin à la fourche (→ Faneur, cit. 1).
1 Segonzac ne décore sa « salle », vaste comme une grange, que de trophées rustiques, faux et râteaux croisés, fourches à deux dents en bois polis, couronnes d'épis et fouets à manches rouges (…)
Colette, la Naissance du jour, p. 107.
Se servir d'une fourche comme d'une arme. || Paysans armés de fourches.Fourche à trois dents servant à harponner le poisson. Foëne (1.), fuscine, harpon; → Engin, cit. 8.Fourche employée pour la chasse au blaireau.
(Av. 1798, Casanova, in D. D. L.). Perche de gondolier.
Anciennt. Arme en forme de fourche. Trident.
2 (Objets à deux branches). a Support à deux branches servant à supporter l'arquebuse. Croc, fourchette.
2 Un jeune Espagnol, tenant une longue escopette avec sa fourche suspendue à son côté (…)
A. de Vigny, Cinq-Mars, IX.
b (1690). Vx. Fourches patibulaires : gibet composé à l'origine de deux fourches plantées en terre, puis de piliers de pierre supportant une traverse à laquelle on suspendait les suppliciés. Gibet, justice (bois de).
3 (…) serait-ce la bise nocturne qui glapit, ou le pendu qui pousse un soupir sur la fourche patibulaire ?
Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, Le gibet.
c (1898, in Année sc. et industr. 1899, p. 282). Partie (d'un cycle) formée de deux tubes parallèles entre lesquels la roue est fixée. || Fourche avant, fourche arrière d'une bicyclette. || Fourche télescopique d'une moto.
3 (1634).Mar. Pièce, agrès à deux éléments divergents; spécialt, support de gui. || Fourche de beaupré.
4 Ornithologie. Les deux branches de la mandibule inférieure des oiseaux.
5 Blason. La queue du lion, lorsqu'elle est divisée en deux.
B (Fin XIIe).
1 Disposition en forme de fourche; partie présentant cette disposition. || Fourche formée par deux doigts.Mus. Doigté spécial (dit doigté fourchu) employé sur certains instruments à vent (ancienne flûte allemande…).
4 Ce capitaine fit ce qu'il put pour lui faire comprendre la situation de cette place; et lui ouvrant les deux doigts de la main, lui disait : Eccovi la Sava, ecco il Danubio; et dans la fourche des deux doigts, ecco Belgrada.
Racine, Notes historiques, XLII.
2 (XIXe). Fam. Angle formé par les jambes.La fourche d'un pantalon, partie où les jambes se séparent. Enfourchure.
3 (1890). Endroit où les grosses branches (d'un arbre) se séparent du tronc. Enfourchure, fourchon. || Oiseau perché à la fourche d'un arbre (→ Effraie, cit. 2).
5 Et je me revois à la plus haute fourche du vieil arbre dans le vent, enfant balancé parmi les pommes.
Claudel, Connaissance de l'Est, p. 116.
6 À la fourche d'un platane un chat de Siam, énorme, masqué de velours noir (…)
Colette, Belles saisons, p. 151.
4 (XIIIe, forc). Vx. Division en deux (d'une voie, d'un chemin). Bifurcation, carrefour, embranchement. || À la fourche, tournez à droite.
Loc. Les Fourches Caudines : défilé (de plus en plus étroit, en forme de fourche) situé près de Caudium, dans les monts du Samnium, où les Romains furent battus (en 321 av. J.-C.) et contraints de passer sous le joug.Fig. || Passer sous les fourches caudines : subir des conditions déshonorantes, honteuses. Capituler; joug (passer sous le joug).
7 Ne pas prendre la cocarde blanche eût été sage; l'abandonner après qu'elle avait été portée par les grenadiers mêmes de Bonaparte était une lâcheté : on ne passe point impunément sous les fourches caudines : ce qui déshonore est funeste (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. IV, p. 43.
5 Extrémité divisée d'un cheveu qui fourchicote. || Se faire faire un brûlage par son coiffeur pour éliminer les fourches.
C Régional (Belgique). Temps libre d'une ou deux heures dans un horaire de cours. || J'ai une fourche de deux heures. Creux.
DÉR. Fourchée, fourcher, fourchet, fourchette, fourchon, fourchu, fourchure.
COMP. Califourchon (à), enfourcher, fourche-fière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fourche — FOURCHE. s. f. Instrument de bois ou de fer, avec deux, ou trois branches ou pointes par le bout. Fourche de fer. fourche de bois. fourche d estable. fourche à faner. fourche fiere pour charger les gerbes. chasser à coups de fourche. On appelle,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fourché — fourché, ée (four ché, chée) part. passé de fourcher. 1°   Qui fait la fourche, qui se bifurque. Cheveux fourchés. Animaux à pied fourché. Chemin fourché. 2°   Terme de blason. Croix fourchée, celle dont les branches sont terminées par trois… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Fourche — Fourche, AR U.S. town in Arkansas Population (2000): 59 Housing Units (2000): 25 Land area (2000): 0.194382 sq. miles (0.503446 sq. km) Water area (2000): 0.000059 sq. miles (0.000154 sq. km) Total area (2000): 0.194441 sq. miles (0.503600 sq.… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Fourche, AR — U.S. town in Arkansas Population (2000): 59 Housing Units (2000): 25 Land area (2000): 0.194382 sq. miles (0.503446 sq. km) Water area (2000): 0.000059 sq. miles (0.000154 sq. km) Total area (2000): 0.194441 sq. miles (0.503600 sq. km) FIPS code …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Fourche — (spr. Fursch), 1) Kirchspiel im Staate Louisiana, so v.w. La Fourche Interior; 2) (F. la Fave, spr. F. la Faf), Fluß im Staate Arkansas (Nordamerika), entspringt in der Grafschaft Scott u. mündet in Perry in den Arkansas River …   Pierer's Universal-Lexikon

  • fourché — Fourché, [fourch]ée. partic. Avoir les cheveux fourchez. On appelle, Pied fourché, Un droit d entrée dans les villes, imposé sur les bestes qui ont le pied fendu …   Dictionnaire de l'Académie française

  • fourché — Fourché, Bisulcus …   Thresor de la langue françoyse

  • fourche — (four ch ) s. f. 1°   Instrument à long manche, muni, au bout, de deux, trois, ou un plus grand nombre de dents aiguës, droites ou courbées, et qui sert à remuer le fumier, les fourrages, et même à faire les gerbes. Fourche de bois. Fourche de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Fourche — Pour les articles homonymes, voir Fourche (homonymie). Fourche Une fourche est un outil utilisé par les agriculteurs, les jardiniers et les cantonniers …   Wikipédia en Français

  • FOURCHE — s. f. Instrument qui consiste en un long manche de bois terminé par deux ou trois branches ou pointes de bois, de fer, qui vont en s écartant. Fourche de bois. Fourche de fer. La fourche est d un grand usage dans les travaux de l agriculture.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”